Histoire du BMX

LE RENOUVEAU DE LA BICYCLETTE ET LES PREMIERS BMX

Après les guerres et la Grande Dépression, 1960 a ouvert la voie aux fabuleuses années 60 et aux années 70 psychédéliques. C’était l’un des moments charnières de notre histoire contemporaine, le BMX : une période d’espoir et de promesses de liberté d’expression dans la mode, l’art et la musique, portée par une génération qui n’avait pas peur de repousser les limites. La libération des femmes a parcouru un long chemin depuis l’époque victorienne jusqu’aux minijupes de Mary Quant, qui ont défini une nouvelle génération de femmes émancipées. Cette décennie de changements a eu un effet sur l’évolution de la bicyclette et la période comprise entre le milieu des années 1960 et 1975 est devenue l’ère du “boom de la bicyclette” aux États-Unis, qui a connu l’un des plus grands pics de popularité de la bicyclette depuis son invention. Avec une prise de conscience accrue de la nécessité de rester en forme, les ventes de bicyclettes ont doublé entre 1960 et 1970 et ont encore doublé entre 1971 et 1975. C’est à cette époque qu’est né le BMX, dont le design s’inspire des champions de motocross et dont la popularité s’est rapidement répandue dans la culture populaire. Son apparition dans des films classiques tels que E.T, Karate Kid et The BMX Gang a encore accru sa popularité auprès des jeunes, parallèlement au freestyle.

Rumeurs sur le Bmx

Certains affirment que le VTT existe depuis l’invention de la bicyclette, car très peu de routes étaient pavées au XIXe siècle. Le premier VTTMais c’est au début des années 1980 qu’est née la première production de masse officielle de vélos de montagne. Basés sur un design créé au cours des années 1970 par un groupe de hippies en Californie, ces vélos ont été conçus pour rouler sur tout type de terrain et étaient principalement utilisés pour les sentiers de montagne rapides, le hors-piste, le cross-country, les terrains accidentés et la randonnée. Lorsqu’ils ont été fabriqués pour la première fois, ces vélos étaient en fait inconfortables, tout comme les “bone breakers” originaux, en raison de leur absence de suspension et de l’utilisation de matériaux lourds. Dans les années 1980, cependant, les fabricants de vélos de montagne ont commencé à intégrer des matériaux légers de haute technologie tels que l’aluminium, les amortisseurs et les fourches suspendues. Les pneus typiques d’un vélo de montagne sont larges et dentelés pour favoriser l’équilibre et offrir au cycliste une bonne “adhérence” à la route.

Un article proposé par : https://veloelectrique.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code